phoenix-ev.org (fr) Mainmenü | Travail de l’association | Phoenix Brandebourg – active en Brandebourg depuis 2000

Phoenix Brandenburg

Notre association est depuis l’an 2000 aussi actif en Brandebourg

« Nous étions en mesure de réaliser à Brandebourg, avec le soutien de la déléguée fédérale aux étrangers Almuth Berger, des délégués communaux aux étrangers et des services RAA, des trainings antiracisme qui s’adressaient surtout aux multiplicateurs mais aussi à toute personne intéressée au travail d’antiracisme. Le résultat de ces trainings était la création d’un réseau – un groupe Phoenix e.V. de Brandebourg. »

 

C’est ainsi que décrit Dr. Amma Yeboah, vice-présidente de Phoenix e.V, polonaise et ex -chargée pour les questions d’égalité en Oder/Spree, les débuts de Phoenix-Brandebourg. Quand on veut en savoir plus, elle cite quelques exemples qui reflètent le travail du groupe des dernières années: 

 

Manifestation pour Ermyas

Il y eu prise de position et participation à la manifestation pour Ermyas le 21 avril 2006 à Potsdam. Durant douze jours les médecins ont luttés pour la vie d’Ermyas. Il se trouvait à un arrêt de bus à Potsdam quand il a été assommé brutalement. Comme preuve servait un enregistrement. Ermyas M. avait appelé son épouse, la messagerie électronique avait enregistré tout l’incident. On pouvait entendre des insultes telles que « Scheißnigger/nègre de merde ».

 

L’attentat sur Noël Martin

tl_files/images/content/noel-gedenkstein.pngDix ans après l’attentat sur sa vie, Noël Martin avait décidé de mettre volontairement fin à sa vie. Il y a eu une lettre adressé à lui de notre part. Noël Martin a été blessé à danger de mort : deux néo-nazis avaient lancé une pierre dans sa voiture roulante. Depuis cela, Noel Martin qui vit à Londres est paraplégique.


Rencontre de travail, séminaires et entrevues surtout des multiples jeunes membres de Phoenix avec un contexte d’immigration. « Je suis contente de voir tant de jeunes gens y participer. Je me souviens bien d’une rencontre générale de Phoenix à Bad Driburg. Le thème était « Fuite et expulsion ». À la fin un jeune a dit « c’est la première fois que j’ai parlé avec d’autres personnes de ma fuite! » « C’était un moment émouvant pour moi » dit Ute Winkler, elle-même mère de deux enfants noirs et qui faisait dès le début part de Phoenix-Brandebourg.


Promouvoir et soutenir Phoenix e.V.

ous tenons à être indépendants de toute subvention publique. Notre travail est exclusivement financé par des dons et cotisations.
Faire un don | Devenir membre donateur | S’engager activement

Contact

Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions.